Depuis 1990, Louis Claude Poirier axe sa démarche sur trois aspects:
  • Il définit sa technique de DYNAMIQUE DES FLUIDES. Autodidacte, il qualifie sa création de primitive. Il observe la réalité tangible et la traduit sur toile avec des coulis, par la gravité, en mélangeant des substances. Alors, par superpositions successives, l'oeuvre devient. Il accompagne son devenir jusqu'à l'étincelle qui lui indique qu'elle est "arrivée".
  • Tandis qu'elle devrait être l'expression de sa propre lumière, joyeuse tout au moins, l'humanité emploie toute son énergie à créer des machines, des STRUCTURES, des TRAMES, comme un tissu en multicouches. Tel est le message que l'artiste s'emploie à évoquer dans son oeuvre. 
  • Il se préoccupe du sort humain et de la pression qu'exerce la société sur la SENSIBILITÉ humaine. Sa peinture est l'expression subjective d'un homme qui se questionne sur le sort de la conscience, ce feu qui fut transmis aux hommes par le Titan Prométhée.